Les Institutions

 
Histoire de notre communauté
HISTOIRE DES JUIFS DE LA REGION DE CANNES
 

La légende dit que les Juifs se sont toujours installés dans le pays Grassois.
On parle de la création juive de MAGAGNOSC et le relèvement de la ville de ses ruines par eux.
Ils sont présents dans la ville dès le début du Moyen âge, venus de différents pays et à différentes
époques, d’Italie, de Syrie, de France lors de leur bannissement par Charles VI, et des massacres Juifs
sous Philippe V.
Persécutés, emprisonnés, expulsés ailleurs, ils sont tolérés et parfois protégés en Provence.
En 1293, Charles 1er, Roi de Naples et Comte de Provence leur interdit de tenir serviteurs ou servantes
qui seraient Chrétiens et leur commande de porter une marque sur leur habit pour les différenciés des
Chrétiens lorsqu’ils marcheront dans les villes.
En Mai 1396, une ordonnance du Sénéchal de Provence Georges de Marle concernant les juifs leur
impose le port d’un insigne spécial sur leur vêtement et en 1399 une roue rouge, de même ils doivent
habiter dans un seul quartier ou une seule rue dans les villes.
A grasse, ils sont regroupés CARRIERA JUDEA, aujourd’hui Rêve Vieille, leur nombre aurait été
d’environ quarante. Ils possédaient une Synagogue, une boucherie spéciale datant de 1309, date
à laquelle il fut interdit ordonnance de débiter des viandes servant à la nourriture des juifs dans les
boucheries destinées aux chrétiens.
En 1377, ils avaient leur cimetière.
Vers 1350-1360 quelques familles juives venant de CASTELLANE viennent s’installer à Grasse :
leurs noms: JASEL, MAYR, JACOB, HABRAAM, SALOMON, ARMANDET…
A CABRIS, de 1450 à 1500 ils s’étaient assuré la quasi-totalité de la fabrication des cierges et des
chandelles avec la cire d’abeilles. Ils sont aussi marchands, achètent de la laine, ils vendent du drap,
des chaussures, ils sont merciers, se livrent aussi au commerce du vin, mais en 1386, la Reine Marie
leur interdit de le vendre au détail aux chrétiens de Grasse.

On attribut aux juifs l’origine de la production des parfums liée aux nombreuses tanneries installées
dans le pays Grassois et à la mode Italienne des gants parfumés.

Au XVe siècle un petit commerce se fait à Grasse sur le corail; des juifs achètent à des pêcheurs Cannois
le revendent en Avignon. Ils sont marchands de grain qu’ils vendent aux villages voisins quand les récoltes
ont été maigres.
Lors de l’inquisition espagnole, quelques familles trouvent asile à Grasse et leurs descendants convertis au
catholicisme prirent le nom de Cauvin, Gasq, Merle, Revertegat, Sauvaigo.

Les juifs retrouvent leur statut de citoyen libre en 1748; la révolution en fait des citoyens comme les
autres et en 1808 le décret du Ministre des Cultes leur donne le droit d’installation d’une Synagogue rue
de Mougins Roquefort à Grasse.

En 1936, Grasse élu Monsieur JONAS, député juif de la circonscription qui fit apposer des affiches
antisémites très virulentes à Cannes et à Grasse.

Pendant la seconde guerre mondiale, CANNES a vue l’arrivée massive de juifs réfugiés de la zone
occupée. Parmi eux, le grand rabbin Léon BERMAN ancien grand rabbin de Lille qui fut appelé à
Cannes, ou une circonscription rabbinique fut crée.
Arrêté le 15 octobre 1943, avec sa femme et son fils, il fut transféré à Nice puis à Drancy et déporté en
Allemagne le 28 octobre 1943.

 
Retour page acceuil       Haut de la page